Article du Maine Libre : cellule d'écoute

Article du Maine Libre : cellule d’écoute

Après la victoire aux élections municipales le 15 mars dernier, et dans l’attente de l’installation de son conseil municipal, Anthony Trifaut assure en tant que premier adjoint la gestion dans un contexte nationalement et localement très difficile. «Ma principale préoccupation, souligne-t-il, est d’assurer la continuité du service public.»

Créer «une dynamique d’entraide solidaire»

«Nous assurons une permanence téléphonique tous les jours et maintenons les rendez-vous urgents d’état civil. Les services administratifs et financiers de la commune assurent la mise en place de toutes les ordonnances et décisions de l’État. Quant aux personnels des services techniques, leurs missions sont recentrées sur la désinfection des locaux utilisés dans le cadre de la garde des enfants des personnels soignants.»

Une cellule d’écoute et de solidarité a été mise en place dès la fin des élections municipales, « pour structurer nos actions sur le terrain», explique Anthony Trifaut. Composée d’un comité stratégique piloté par trois élus et d’un comité opérationnel organisé avec 49 bénévoles, la cellule d’écoute et de solidarité est très active à ce jour. L’idée de cette action est de « créer une dynamique d’entraide solidaire », indique Yvette Buloup, en charge de la gestion des bénévoles et des actions sur le terrain.

Le travail des 49 bénévoles permet d’accompagner 16 familles pour l’approvisionnement des courses de première nécessité et de médicaments. Au total, ce sont presque 20 appels par jour de traités dans les premières semaines. «Nous avons mis également en place un accompagnement des familles pour les obsèques ainsi que le fleurissement des cimetières. Une réouverture du cimetière est envisagée».

Aide aux devoirs : en lien avec les directrices d’écoles de la commune, les élus se sont mobilisés pour permettre aux familles ne disposant pas d’outils informatiques de poursuivre la scolarité de leurs enfants dans de bonnes conditions.

Faire travailler les entreprises

«Depuis deux semaines, poursuit le premier adjoint, je prends contact avec tous les acteurs économiques de la commune et les dirige vers les services d’accompagnement aux aides. Nous allons étudier dans la mesure de nos possibilités de faire travailler les entreprises locales à la sortie de cette crise. Depuis une semaine, élus et responsables des services administratif et technique travaillent sur la gestion du déconfinement.»

 

facilisis diam Phasellus elit. Praesent tempus eleifend