Pêche à l'aimant : réglementation et prudence

Pêche à l’aimant : réglementation et prudence

Pêche à l’aimant dans les cours d’eau, lacs, fleuves, canaux et rivières

Les équipes de déminage sont de plus en plus souvent sollicitées dans l’urgence pour la découverte de munitions suite à la pratique de la « pêche à l’aimant », dans les cours d’eau, fleuves, canaux lacs et rivières.

A cet effet, il convient de respecter les mêmes règles que celles encadrant la détection d’objets enfouis  :

  • Sur les terrains privés (forêts, terrains, puits, étangs…) l’autorisation du propriétaire est requise et si l’objet de la pêche a pour but la recherche d’un objet intéressant l’histoire, la préhistoire, l’art ou l’archéologie, l’autorisation du Préfet est obligatoire;
  • Pour les cours d’eau, lacs, rivières, fleuves et canaux, l’autorisation de l’État, propriétaire des biens sous-marins est à solliciter auprès du Préfet. Ainsi, bien qu’étant souvent présentée comme une dépollution bénévole des cours d’eau, cette pratique, sans autorisation est considérée comme illégale.

L’exercice de la pêche à l’aimant est également risqué. La manipulation d’une munition découverte fortuitement comporte des risques d’explosion, d’auto-inflammation ou de fuite d’agent toxique.

Il est donc demandé aux intéressés et/ou aux membres des sociétés de pêche, de bien vouloir respecter la législation en vigueur et de faire preuve d’une extrême prudence quant aux risques engendrés par ce type de pêche.

 

 

tristique efficitur. dolor elit. libero. felis nec dictum ut