Une nouvelle baisse des horaires d’ouverture du bureau de poste

M. le Maire a reçu le 19 octobre et 22 novembre, le Chef de Projet Transformation Réseau du groupe La Poste. S’appuyant sur des statistiques résumées en un simple tableau (voir ci-dessous), il a affirmé que notre bureau de poste n’était plus « rentable » et que des réductions d’horaires étaient de nouveau envisagées à compter du 2 mai 2017. Il a justifié cette décision par la nécessité, pour l’entreprise du groupe La Poste, de « faire du chiffre » dans un environnement concurrentiel marqué par une dématérialisation accrue du courrier, tout en affirmant que la Poste respectait ses obligations de service public telles qu’arrêtées dans le contrat de présence postale territoriale 2017-2019 signée avec l’Association des Maires de France et l’Etat. Il a conclu son propos en incitant la commune à signer la convention de création d’une Agence Postale Communale (APC) en annonçant une succession de réductions jusqu’au minimum de 12H par semaine.

2015 Evolution depuis 2012
Fréquentation / jour 49 – 32.9 %
Nb Opérations / jour 92 – 21.2 %
Charge / jour (min) 105 – 29.1 %

Au regard de cette argumentation, nous avons fait valoir les points suivants :

  • Que La Poste était peut-être une entreprise de statut privé mais avec un capital presqu’exclusivement public et qu’il revenait donc à l’Etat d’orienter la politique mise en oeuvre par le groupe notamment en garantissant une présence postale minimale sur le territoire,
  • Le renforcement de la « non rentabilité » de notre bureau de poste par une politique de réduction des plages horaires qui le fragilise encore plus,
  • Le transfert de charges sur les finances de la commune pour créer une APC alors même que les finances des communes sont déjà contraintes.

Face à la menace d’une nouvelle réduction d’horaire et non d’une fermeture sèche, une discussion s’est tenue avec les membres du Comité de Défense nouvellement créé sur notre territoire le vendredi 13 janvier. Les élus du conseil municipal ont également échangé sur ce dossier le 17 janvier.

A l’issue de cette séance de conseil, les élus ont réfuté les arguments avancés par la Poste pour justifier la fermeture progressive du bureau de poste et demande au groupe La Poste de maintenir les horaires actuels en les adaptant aux besoins de la population.
Nous réclamons, de la part de La Poste, tenue à des obligations de service public et détenue majoritairement par des capitaux publics, que la rentabilité de notre bureau de poste ne soit pas seulement appréciée à partir de critères financiers mais aussi sociaux et en intégrant les nécessités d’un aménagement harmonieux du territoire.

Les élus demandent donc le maintien de notre bureau de plein exercice au titre du respect du service public, de l’accompagnement des populations souvent fragilisées de nos territoires et de la nécessité de maintenir une politique d’aménagement du territoire au profit de nos campagnes. Au nom de l’équité, ils se refusent à faire supporter par les contribuables de Montfort-le-Gesnois, sous la forme d’une APC, le maintien d’un service public.